BangBang : bangbangblog.com

Punkrockhardcorefolketc

Making A Scene: la scène hardcore de New York de 1985-88 en photos

punkrockhardcorefolketc
9 novembre 2011

 

 

C’est une scène que j’aurais tellement voulu connaître. Tous les groupes et les personnages qui ont un statut légendaire aujourd’hui et dont le nom suscite l’intérêt chez ceux qui sont le moindrement initié à cette scène…Il y aurait lieu d’écrire un livre sur l’utilisation du mot «scène» dans le milieu punk rock et hardcore. Une scène, la scène, cette scène. Un mot qui peut être utilisé pour parler d’un espace temps, géographique, d’une sous-division ou encore de la chose dans son ensemble qui englobe ses 157 branches, qu’on les déteste ou pas. La scène de Montréal, la scène de Québec, la scène de Boston, la scène Victory milieu-fin années ’90, la scène straight edge, la scène metal core, la scène Ebullition, la scène DC hardcore et on pourrait continuer pendant longtemps. Il y a des tonnes de moments, de shows, d’endroits où j’aurais aimé être présent. Mais si je pouvais retourner dans le temps et choisir juste une scène…ce serait la scène hardcore gravitant autour du mythique CBGB à New York du milieu à la fin des années 1980.

J’aurais voulu voir le Lower East Side et ressentir cette peur qui vous force à ne pas regarder les gens dans les yeux en me promenant dans l’Alphabet City, j’aurais voulu hanger out en face du CBGB un dimanche et observer tous ces personnages au look particulier qui attendaient que le prochain groupe joue avant d’aller s’entasser à l’intérieur pour danser avec violence, j’aurais voulu sentir l’odeur qui se dégageait de ces shows, j’aurais voulu aller au Tompkins Square Park pour y croiser un nombre incalculable de freaks et de sans-abris de tout horizon, j’aurais voulu voir un Vinnie Stigma sur scène avec ses jeans aux tâches de chlores, j’aurais voulu voir Harley Flanagan se tenir sur le trottoir en face du CBGB avec son bulldog, j’aurais voulu voir les de skins de 12 ans comme ceux de 30 ans débarquer avec leur polo Fred Perry, j’aurais voulu voir la face des gens qui devaient contourner ce groupe de gens, j’aurais voulu voir Ray Cappo se donner à fond pendant un set de Youth Of Today et devenir un icone straight edge, j’aurais voulu connaître le charisme de Raybeez pendant un show de Warzone, j’aurais voulu voir les gars avec leur souliers Nike, leur bas au 3/4 des mollets, leur t-shirt de Minor Threat et leur skate poisson à la main, j’aurais voulu voir Jimmy Gestapo être le gars le plus cool de la place, j’aurais voulu voir Roger Miret avec ses cheveux longs et son chest tattoo d’Agnostic Front, j’aurais voulu voir Lou Koller et ses 130 livres chanter Friends Like You, j’aurais voulu voir Harley cacher des jeunes qui n’avaient pas l’âge de rentrer dans son drum, j’aurais voulu voir Hilly Kristal avec sa camisole wife beateret ses jeans pattes d’éléphants, j’aurais aussi vraiment voulu voir un show des Cro-Mags à l’époque de The Age Of Quarrel…

Il y a des tonnes d’autres choses que j’aurais voulu voir et qui ne me viennent pas en tête présentement mais c’est celle auxquelles j’ai pensé en feuilletant le livre Making A Scene, qui est composé de photos noir et blanc prises par une certaine Bri Hurley, et dont tous les clichés présentés sont extraordinaire. Un livre dont la version originale est parue en 1988 mais qui vient d’être réédité en version améliorée et qui contient un peu plus de 200 photos. Un incontournable si vous êtes fan de près ou de loin de la scène punk et hardcore et de l’histoire passionnante de cette sous-culture.

Mention spéciale à la préface signée par nul autre que Freddy Madball. Les livres ou documentaire sur la scène punk hardcore des années ’77 à ’85 ont tendance à tellement glorifier leur époque ou même à prétendre que le hardcore n’existe tout simplement plus. C’était complètement différent d’aujourd’hui, je veux bien, mais l’inverse serait un peu inquiétant. Alors je suis bien content lorsqu’il dit «This special scene would eventually evolve and progress like everything does, in some ways for the better…You’ll never recreate what was happening downtown during that era, not musically or socially. That element of danger, it has somewhat dissipated from the streets where HC was born…Everyone has their golden era, some kid in Europe might be living his right now as we speak.» Bien dit Freddy !

AFTER HIPPIES CAME PUNKS AND AFTER PUNKS CAME HARDCORE

www.makingascenebook.com

Pas encore de commentaire.

Punkrockhardcorefolketc

punkrockhardcorefolketc

Même pas un blog.

À propos