BangBang : bangbangblog.com

Punkrockhardcorefolketc

La fois que j’ai fait une entrevue avec Joey Cape et que mon ordi a fait des siennes (ou Houston: we have a computer problem)

punkrockhardcorefolketc
27 avril 2011

 

Le 28 février dernier j’ai fait une entrevue avec Joey Cape. Oui, le Joey Cape qui est le chanteur de Lagwagon, le guitariste de Me First & The Gimme Gimmes, qui sort beaucoup de matériel solo depuis quelques années et qui est aussi chanteur et tête dirigeant de Bad Astronaut. Bref, un demi-dieu selon mes standards misucaux. Lors du premier coup de file c’est sa fille qui a répondu. «Can I speak to Joey?». Puis je l’entends courir dans la maison en criant «Where’s daddy, where’s daddy, where’s daddy!». Puis sa blonde pogne le téléphone: «Call back later». Je rappelle 15-20 minutes plus tard. Toujours pas de réponse. Je laisse un message et commence à me dire que notre rendez-vous téléphonique n’était pas sa priorité ce matin là. Le téléphone sonne 10 minutes plus tard. Il commence à s’excuser comme s’il venait de me rentrer dedans en char. «Hey Joey it’s cool man. Do you have time to do it now?». On a finalement eu une discussion de 30 minutes qui a été fucking cool. Non sérieusement là. Des fois tu fais des entrevues avec des gars et tu sens qu’ils répondent mécaniquement et qu’ils n’ont pas nécessairement envie de la faire plus qu’il faut. J’avais très hâte de transcrire ça et de la partager.

 Sauf que mon pire cauchemar s’est réalisé. Mon ordi a fait des siennes. Je l’ai amené à un dude qui devait me transférer tout ce que j’avais sur mon disque dur sur un nouveau disque. Tout était effectivement là. Sauf toutes les entrevues audio que j’avais. Puis la réponse à «T’avais pas fait de back-up ?» est : Ben non. Je vais peut-être remettre la main dessus éventuellement mais disons que je vais le croire quand je vais le voir…

 La seule partie de l’entrevue que j’ai eue le temps de transcrire était les trois premières questions. Les voici.

So you’re going to ship out your new record today.

We start tomorrow actually but I’m setting up today and…it’s not gonna be fun. It’s a relief and it’s pleasant in the sense that it’s gonna come to fruition and be complete. It’s a lot of work packing up the packages and everything. Then get them in the mail and worrying that maybe not all the addresses are right.

But these records are just sent to the people who subscribed to your one song a month thing right? We can’t buy it right now?

No, they’re all pre-orders. We just did this subscription package for the year and this vinyl and CD packaging was exclusive to that. We will have to repress the record with a different cover. Which is the plan, when there will eventually be money to do that. I have a partner that is helping me to do that but since we are doing it on our on it’s a slow process. But I like that fact that it’s an exclusive thing that makes it more rare and collectible.

How is Doesn’t Play Well With Others a special record for you?

Well, in process mainly. I’ve never made a record like this before. Where I would just have to concentrate on one song at a time. That was nice. It’s nice to be focused rather than be scattered. I think generally when you make a record you’re a bit scattered. It’s hard to maintain focus on any one song. In a way I think as a song writer I look at every song as one piece of art and with a record you come to loose that process. Ultimately there are things that you miss along the way. In retrospect you look at a record as having some filler. So that was really great and that’s the only time I’ve ever done that so that’s probably what I think I will take away from this and remember. But also, it’s the first time that I’ve ever sold direct to people that like my music and that was a really special experience and it’s ongoing. It forces me to be social on a different way, through social network. Which was hard for me, being somewhat of a dinosaur at this point. But it’s been really cool ‘cause that relation that you make with people is a much purer experience that I thought it was going to be. It’s not as superficial. It’s actually really great.  

 

Mais le meilleur était à venir. Alors je vais vous raconter ses réponses au meilleur de mes souvenirs.

Je lui ai demandé la question classique: Est-ce que Lagwagon va un jour faire un nouvel album ? Il m’a avoué que ce band n’était plus sa priorité et que ce ne l’était plus vraiment pour aucun des membres du groupe. OK, message saisit.

Je lui ai demandé pourquoi il avait décidé de recommencer à jouer des shows de Bad Astronaut alors qu’il avait dit que le groupe était mort avec le suicide de Derek Plourde, leur drummer et un de ses meilleurs amis, en 2005. Il m’a dit qu’avec le temps et avec la poussière qui était retombée, les membres du groupe étaient à nouveau entrés en contact pour commencer à jouer les chansons et qu’ils avaient trouvé un drummer avec un talent se rapprochant de celui de Derek. Puis il s’est dit que Derek lui dirait probablement d’arrêter d’être «such a fucking pussy» et de recommencer à jouer avec ce groupe s’il le voulait. Il y a aussi eu des discussions entre les membres de la formation concernant l’écriture d’un nouvel album. Rien de confirmé mais un intérêt commun va dans ce sens. Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis très excité. J’adore les trois albums de Bad Astronaut et ce qui se dégageait de ce groupe. Je me croise les doigts et je vous invite à le faire aussi.

Je lui ai aussi demandé quel était le pire album auquel il avait participé. Il m’a évidemment répondu qu’il croyait qu’à toutes les fois qu’il est allé en studio c’était pour enregistrer des trucs qui en valaient la peine. Mais que s’il avait à me donner un titre se serait I Think My Older Brothers Used To Listen To Lagwagon. Le dernier album que Lagwagon a fait paraître en 2008. Ils avaient fait ça en étant un peu rushé et qu’ils auraient pu y mettre plus d’efforts.

Je ne sais pas si vous étiez à un des deux shows que Joey Cape et Tony Sly ont donnés au FOUFS l’été dernier. Moi j’étais à celui en soirée. Puis c’était évident que les gars s’étaient envoyés plusieurs consommations derrières la cravate au courant de l’après-midi. Je me souviens qu’à un moment donné il avait été question du Mondiale de soccer et que Joey Cape avait dit qu’il détestait ce genre de compétitions internationales parce que ça divisaient les gens. Il avait aussi rajouté que ce n’était pas parce qu’il n’était pas bon dans les sports. «I’m fucking good at sport». Je ne l’invente pas. Je me souviens très bien qu’il avait dit ça. Alors je lui ai demandé s’il allait participer au tournoi de hockey qu’Hugo m’avait dit qu’il allait organiser en marge du Pouzza Fest. Je ne sais d’ailleurs pas trop si le projet est encore dans l’air. Anyways, il a trouvé ça très drôle que je luis rappelle cette citation. «Did I actually fucking say that? Sorry Montreal, I lied».

Je lui ai posé plusieurs autres questions dont je ne me souviens pas assez des réponses.

Mais je me souviens que ma dernière question a été «Did you start to paint houses again?» C’est que dans la compilation WRECKTROSPECTIVE que FAT a fait paraître en décembre 2009, certains des membres de groupes qui ont été sur le label ont raconté la petite histoire de la façon dot ils se sont retrouvés sur le label. Joey raconte qu’un matin, alors qu’il s’en allait peinturer des maisons, le téléphone a sonné. C’était Fat Mike qui l’appelait pour lui dire qu’il avait bien aimé le démo qu’il avait entendu et qu’il aimerait leur faire enregistrer un album le plus tôt possible. Joey a lâché sa job cette journée là. Mais que 20 ans plus tard il considérait recommencer à peinturer des maisons. Pour le moment la réponse est non. Mais il m’a aussi dit qu’être un peintre était une job cool et qui lui permettrait de faire vivre sa famille tout en ayant un horaire lui permettant de continuer à jouer de la musique.

Juste avant de raccrocher je lui ai demandé si le split 7’’ dont il avait été question avec Hugo Mudie allait se concrétiser. La réponse est oui. Mais quand je lui ai demandé si c’était Suburban Home qui allait le sortir comme c’était originalement supposé être le cas il m’a dit «Hum…no. Virgil is such a great guy but…you know, it’s really hard to keep a record label going these days…». Pauvre Virgil. Finalement c’est Hugo qui est supposé le sortir sur son propre label si j’ai bien compris.

 

Le dernier album de Joey, Doesn’t Play Well with Others, qui était auparavant uniquement disponible aux gens qui s’étaient inscrits au club, est disponible à tous. Vous pouvez le commander via le site de Joey.

Puis ne manquez pas Bad Astronaut. On est chanceux en sale de pouvoir voir le band en version groupe complet à Montréal.

GO HABS BO !

Godspeed demain soir.

Bonne nuit.

Bad Astronaut en spectacle vendredi le 20 mai au FOUFS (87 Ste-Catherine est) et lundi le 23 mai au Katacombes (1636 St-Laurent) avec Malcolm Bauld dans le cadre du Pouzza Fest.

 Joey Cape & The Bad Loud sera aussi en show le 18 juin au FOUFS avec Cory Branan.

www.joeycape.com

www.myspace.com/joeycape

www.pouzafest.com

Pas encore de commentaire.

Punkrockhardcorefolketc

punkrockhardcorefolketc

Même pas un blog.

À propos