BangBang : bangbangblog.com

Punkrockhardcorefolketc

TOO MUCH HOPES, NOT ENOUGH ROPES: Fallout Project interview

punkrockhardcorefolketc
14 mai 2008

En fouillant dans mon ordi je me rends compte qu’il y a une couple de trucs intéressants qui y traînement. Ce que je trouve plate souvent quand je fais une entrevue qui se retrouvera dans la version papier c’est qu’il y a évidemment une limite d’espace. Des trucs qui sont intéressants ne peuvent donc pas être présenté. Je vais donc poster une couple d’entrevues que j’ai fait durant le temps où je collaborais au RAD. J’aimerais en retrouver qui datent du temps où je collaborais à Emoragei mais je crois que l’ordinateur de mes parents est mort avec pas mal d’entre elles…

Celle là est du groupe The Fallout Project. Un band de Québec. La première fois que je les ai entendu c’est sur leur premier album pour Dare To Care. J’ai capoté. Autant de chaos, désespoir et de mélodie en même temps. Je trouvais ça malade qu’un band du Québec fasse de quoi d’aussi bon. J’imagine qu’à cette époque je croyais encore au complexe d’infériorité des bands québécois…

Puis le deuxième album, Hopes & Ropes, À quel point il est ridiculement bon. Si je me trompe pas c’est la dernière chose que le groupe a fait paraître. Si je me trompe j’aimerais le savoir parce que je voudrais entendre le stock qui vient après. Un des gars joue aujourd’hui dans Pechblende qui a sorti un album il y a pas si longtemps sur le label de Québec Tuned To You. Sinon j’ai aucune idée de ce que les autres gars font musicalement.

J’avais eu vent d’une rumeur qui disait qu’ils joueraient peut-être un show il y a genre un an mais se n’est jamais arrivé à moins que j’aille dormi au gaz. Je suis encore convaincu que ce band aurait pu devenir relativement gros même à l’international s’il avait joué plus. Ce ne sera pas le premier band qui n’est pas allé au bout de son talent.

Photobucket

En quoi trouvez vous que votre dernier album, Hopes & Ropes, constitue une évolution pour le groupe ?

Fred: Bien je dirais que notre chemin musical s’est clarifié et que le mélange est beaucoup mieux dosé que les deux albums précédents. Il est encore plus près de ce que nous essayions de réaliser musicalement, bien qu’encore imparfait, selon moi.

Hugues: En fait je crois que tous les groupes aspirent à une évolution d’album en album, sinon il n’y aurait pas d’intérêts à continuer. Pour ce qui est de Hopes & Ropes, il s’agit sans aucun doute de notre meilleur effort. Malgré les contraintes que je nous suis imposées avant d’entrer en studio et le budget plutôt serré que nous nous sommes alloué, le résultat est plus que satisfaisant. Howard Bilerman a fait un boulot exceptionnel et l’ambiance à l’Hotel 2 Tango était parfaite. On se sentait en famille.

Pourquoi avez-vous décidé de vous exprimer à travers une musique aussi sombre et  »négative » si l’on peut dire ?

Fred: Cela nous est venu naturellement. C’est le produit d’une jeunesse pleine d’illusions et d’espoirs qui se sont effrités petit à petit. C’est seulement à travers ce son que nous obtenons une certaine satisfaction et que nous n’avons pas l’impression de nous mentir à nous-mêmes.
Quand tu ne crois pas à ce que tu fais, cela devient évident dans ta musique et cela donne des groupes peu originaux, je crois.

Hugues: Pour nous ce n’est pas vraiment une musique négative, oui ça peut paraître ainsi mais c’est plutôt un des seuls aspect positif dans notre vie. La musique est essentielle, elle est le meilleur exutoire, le meilleur remède a notre mal de vivre, elle maintient notre équilibre dans ce monde de loup. Elle pousse à la réflexion et la recherche de vérité propre a chaque individu. C’est du cas par cas.

Votre musique demeure un mystère pour moi. La question est peut être un peu redondante mais il est évident que vous ne tirez pas seulement vos influences de la scène  »hardcore’’. Alors j’aimerais savoir de quels groupes vous vous êtes inspirés pour créer votre son ?

Hugues: Ce n’est pas qu’une question d’influence. Bien sur il y a des groupes que j’écoute constamment comme Breach, Cult of Luna, Godspeed! You Black Emperor, Isis, Mogwai, Buried Inside et Neurosis. Ce sont tous des groupes très important à mes yeux. Tous ces groupes me touche l’âme et influences ma vie. Ils sont avant tout très créatifs. Mais nous ne voulons pas être vu comme des rejetons de tout ces groupes mais plus comme faisant partie d’un collectif de band qui font un genre dans un genre, des bands plus qu’undergroud…

Fred: Et bien je dirais que nous avons tous des racines punk/hardcore, mais le temps a fait que nos chemins musicaux ont évolués chacun de cotés différents, ce qui résulte du son que nous avons présentement. Pour répondre à la question, je dirais que nos influences vont de Bob Marley, en passant par Iron Maiden, jusqu’à HHIG et Neurosis.

Si votre musique est sombre et langoureuse, vos textes le sont tout autant. Ou peut-être pas dans le fond car ça dépend de la perspective. Pour moi vos textes sont aussi importants que votre musique et j’aimerais savoir à quel point ils le sont pour vous. Vous appliquez-vous beaucoup sur ceux-ci ?

Fred: Autant que nous le pouvons. Personnellement, j’aime bien laisser une certaine ambiguïté pour laisser place à l’interprétation. J’essaie d’exprimer en images ce que je ressens ou ce que je constate concernant le monde qui m’entoure sans nécessairement pointer du doigt quelque chose de précis. Les textes et la musique sont complémentaires, ils s’aident à s’expliquer l’un l’autre.

Hugues: Fred et moi travaillons très fort chacun de notre coté sur les lyrics. Au bout du compte ont ce rejoint dans notre nihilisme acharné. La devise reste: Donne moi un espoir j’vas te le détruire.

L’intérieur de votre album contient une citation d’Albert Camus qui n’est pas très rose concernant l’avenir de la race humaine et si l’on regarde bien, votre pochette est en partie des images de ce qui semble être des ruines grecques ou romaines. Essayez-vous d’exprimer quelque chose à travers cela ?

Fred: C’est seulement pour faire un parallèle avec les civilisations passées, et que la nôtre, selon moi, tire à sa fin. Quand t’essaie d’avoir une vision globale et non seulement dans ta petite vie de tous les jours, ça ne prend pas un grand sens de l’observation pour te rendre compte que nous sommes au bord du gouffre et qu’il est probablement trop tard pour empêcher tout ça.

Hugues: Étant nihiliste de nature, il n’y a pas grand chose qui me réjouisse au quotidien. J’éprouve un dégoût très marqué pour la société occidentale et malheureusement nous en faisons tous partis. J’ai la haine quoi! Le travail et l’argent corrompent tout ce qui peut avoir de bon en nous et ce faisant notre avenir en est scellé. À la ruine de l’homme.

Voudriez-vous allez plus en profondeur sur ce qui vous amène à écrire des choses comme: «Mankind fell, mankind failed. An Arrogant pride consumed us all. The kiss of death embraced us all».

Fred: C’est une manière d’exprimer une certaine vision du futur. Que ce soit l’énergie atomique, le pétrole, les différents systèmes politiques ou religions, ils sont tous source de conflits et voués à l’échec. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Hugues: Je crois que notre échec est monumental autant que notre refus à le voir

Avez-vous une opinion sur l’état de la scène punk/hardcore présentement ? Est-ce que vous sentez que les idées/idéaux véhiculées par cette scène et qui vous y ont attirés (s’il y en a déjà eu) sont encore présents ou représentés aujourd’hui ?

Hugues: Il est vraiment difficile pour moi d’avoir une opinion positive de la scene présentement. Plusieurs bons bands comme Ste-4, Fifth Hour Hero, Buried Inside, La Descente du Coude, Mi Amore véhiculent un message qui me rejoint. Je suis peut-être blasé et aveugle mais j’ai l’impression que les bands de la nouvelle génération non que faire de l’étique derrière la mentalité punk. Il me semble plus intéressé par leur look, leur présence sur scène que par le message qu’il devraient transmettre. Ils sont vides de sens à mes yeux. J’aimerais que tout aille pour le mieux, qu’ont consomme plus la musique que le dernier t-shirt.

«Life is played out as a tragedy. Is this my last act? Submerged in a obsolete reality that lives in ashes of the past.» C’est ce qui est dit dans la chanson The Hunt. Est-ce que c’est vraiment quelque chose qui guide votre philosophie de vie de tous les jours ?

Hugues: Je suis un grand tragique. Il faut dire qu’au moment d’écrire ces parole j’étais au plus mal. Il y a des événements qui peuvent anéantir toutes bonnes choses, moments de pseudo bonheur. Alors la complaisance dans la souffrance me convient vraiment. Vaut mieux être prêt quand sa arrive.

Avez-vous accomplit tout ce que vous espériez avec Fallout Project ou s’il y a des choses que vous aimeriez VRAIMENT faire. Des groupes avec qui jouer, des gens avec qui collaborer ?

Hugues: On n’aura jamais accomplis assez. Il y a des choses que je souhaiterais pour nous. Tournés avec les Ste-4, Isis ou Neurosis. Enregistrer avec Steve Albini. Mais pour l’instant la seule qui compte pour moi est la survie du band.

L’album s’appelle Hopes & Ropes. Le disque s’ouvre avec la pièce Hopes et se termine avec Ropes. Dans cette dernière ont y lit: «Too much hopes not enough ropes. Anticipation and deception are tied together. Everything I’ve dreamed of is lost forever.» Est-ce que tout les rêves, désirs, ambitions, espoirs que nous avons sont éventuellement voués à nous décevoir ?

Fred: Eh bien, cela reste toujours personnel. J’imagine que pour certains, c’est probablement faux. Mais cela dépends évidemment de ce que tu désires et à quelle échelle ces désirs sont situés. Personnellement, tout ce que j’attendais de la société en général jusqu’à présent m’a déçu, pour les individus, disons que c’est du cas par cas.

Hugues: Je crois qu’il faut savoir faire ses propres conclusions. Ce sont de paroles lourdes de sens pour moi. En fait, c’est que je ne vois rien de concret dans mon avenir rapproché. Bien sur j’ai des rêves, des ambitions mais avec le temps j’ai appris a être prudent. Les Fallout c’est pas la joie, c’est un mal nécessaire.

www.myspace.com/thefalloutproject
www.myspace.com/pechblende

Pas encore de commentaire.

Punkrockhardcorefolketc

punkrockhardcorefolketc

Même pas un blog.

À propos